courir avec son chien

Avoir une activité sportive régulière n’apporte que des bienfaits à l’être humain, c’est une vérité reconnue depuis très longtemps. Il en va de même pour votre animal de compagnie ! En réduisant les sources d’anxiété et de stress, chez le maître comme chez l’animal, une pratique sportive partagée avec votre compagnon à quatre pattes deux ou trois fois dans la semaine le rendra plus heureux, plus sociable et augmentera significativement son espérance de vie. En revanche, si votre animal a besoin d’une activité physique régulière, comme pour un être humain, il convient de vous montrer vigilant aux conditions dans lesquelles celle-ci se déroule afin d’éviter les éventuelles blessures dont votre compagnon ne saurait être exempté, au même titre que vous ! Alors courir avec son chien, oui, mais pas n’importe comment.

Quelles précautions prendre avant d’aller courir avec votre animal ?

Les chiens, animaux sociables par nature, adorent en général se dépenser physiquement, au risque quelquefois de s’épuiser. Il convient donc de se montrer attentif aux conditions dans lesquelles a lieu leur activité physique.

Si vous voulez courir avec votre compagnon canin, commencez progressivement, deux ou trois fais par semaine sur des parcours pas trop longs afin d’habituer l’animal à la modération. Soyez également soucieux de la bonne santé de celui-ci. Un animal trop jeune et qui n’a pas encore terminé sa croissance peut développer des problèmes articulaires qui s’aggraveront lorsqu’il grandira. De même, si votre compagnon est d’un gabarit trop important, ou s’il est l’objet d’un surpoids conséquent, privilégiez la marche, car la course n’est pas l’activité la plus adaptée pour lui. Enfin, attention aux troubles respiratoires, particulièrement chez certaines races comme les bulldogs ou les boxers, qui sont un obstacle à un effort physique important et soutenu.

En outre, chez l’animal comme chez son maître, on évitera les conditions météorologiques inappropriées, les grosses chaleurs notamment.

jogging chien route

Quels sont les risques de blessure pour votre compagnon ?

Le maître comme l’animal sont exposés

Pas plus que son maître, l’animal n’est exempt de risques. Il est très probable que lors d’une activité physique partagée avec son propriétaire, il en viendra à se blesser. Qu’il s’agisse d’un souci mineur ou d’un problème plus grave, la consultation d’un vétérinaire sera toujours la bienvenue. Il est également recommandé, si vous courez régulièrement avec votre compagnon canin, de consulter un ostéopathe trois ou quatre fois par an afin d’anticiper les éventuels soucis. Par ailleurs, la majorité des compagnies d’assurance ont développé des protections spécifiques pour les animaux de compagnie, n’hésitez pas à vous renseigner sur Animal-assur.

Les blessures les plus fréquentes chez l’animal

Un rappel évident, votre chien court pieds nus ! Selon la nature du terrain, un certain nombre de blessures fréquentes peut survenir :

  • Boiteries, elles découlent d’une foulure ou d’une tension musculaire, voire d’une possible fracture, et nécessitent une vérification auprès d’un vétérinaire.
  • Brûlures et ampoules, fréquentes si votre animal a couru longtemps sur un sol trop chaud. Le meilleur traitement consiste à bander la patte après avoir appliqué sur les coussinets un lavage antibactérien.
  • Coupures, afin de les éviter autant que possible, soyez attentif à l’état du sol sur lequel court votre animal et aux déchets qui peuvent s’y trouver.
  • Coussinets secs ou fissurés, ce sont les amortisseurs des pattes de votre compagnon et à ce titre, ils doivent être entretenus. Il existe pour cela des crèmes hydratantes spécifiques.
  • Lésion du ligament croisé, elle peut survenir comme chez l’homme. L’animal évite alors de poser sa patte en appui sur le sol. L’examen vétérinaire est indispensable en vue d’une éventuelle intervention chirurgicale.
  • Griffe cassée, elle peut être douloureuse pour votre animal et même provoquer des saignements et devenir source d’éventuelles infections. Vous pouvez l’anticiper en surveillant la longueur des griffes de votre compagnon et en les coupant régulièrement.

Moyennant une attention aux besoins de votre animal, et une assurance en vue d’éventuels soucis, vous pourrez ainsi partager de nombreux moments de complicité avec lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.